La récitation de Al-Fatihah est un pilier

Il (SalALLAH A3leyhi wa SALAM) accordait une très grande importance à cette Sourate. Il (SalALLAH A3leyhi wa SALAM) disait : "Pas de Prière pour celui qui ne lit pas Al-Fatihah [et ce qui suit]." (Al-Boukhari, Mouslim, Abou 3Ouwanah. référencé dans Al-Irwa' (302))

Dans une autre version : "La Prière de celui qui ne lit pas Al-Fatihah n'est pas valable." (Ad-Daraqoutni qui l'a authentifié. Ibn Hibban l'a rapporté par de nombreux Compagnons (Radia 3Ahnoum), tout comme la première : "Malik" (en allongeant le "a").)



Il (SalALLAH A3leyhi wa SALAM) disait aussi parfois : "Celui qui prie sans réciter Al-Fatihah, sa Prière est incomplète, incomplète, incomplète, imparfaite." (Mouslim et Abou 3Ouwanah)

Il (SalALLAH A3leyhi wa SALAM) disait également : "ALLAH (Que LA MAJESTÉ d'ALLAH soit proclamée) dit : "J'ai partagé la Prière entre MON serviteur et MOI (en 2 parties). Un moitié ME revient, et l'autre moitié lui revient, et à MON serviteur revient ce qu'il demande." Et le Prophète (SalALLAH A3leyhi wa SALAM) a dit : "Récitez : "Le serviteur dit :


"LOUANGE À DIEU, SEIGNEUR DES MONDES."

ALLAH LE TRÈS HAUT dit : "MON serviteur M'a loué." Et quand il dit :


"LE TOUT MISÉRICORDIEUX, LE TRÈS MISÉRICORDIEUX."

ALLAH dit : "MON serviteur a fait MON Éloge." Et quand il dit :


"MAÎTRE (MALIKI) du Jour de la Rétribution."

ALLAH LE TRÈS HAUT dit : "MON serviteur a proclamé MA Gloire." Et quand il dit :


"C'est TOI [SEUL] que nous adorons et c'est à TOI [SEUL] que nous demandons secours."

ALLAH dit : "Ceci est entre MOI et MON serviteur, et MON serviteur aura ce qu'il demande." Et quand il dit :


"Guide-nous sur la voie droite, la voie de ceux que TU as comblés de faveurs, et non pas de ceux qui ont encouru TA Colère, ni des égarés."

[ALLAH dit] : "Ceux-là sont pour MON serviteur et MON serviteur aura ce qu'il demande." (Mouslim et Abou 3Ouwanah et Malik. Un autre hadith de Djabir rapporté par As-Sahmi dans Tarikh Djardjan (144), le confirme.) Il (SalALLAH A3leyhi wa SALAM) disait : "ALLAH n'a pas révélé ni dans la Torah, ni dans l'Évangile, [une Sourate] semblable à la "mère du Coran" (Oumm oul-Qour'an), et ce sont les sept [versets] répétés(2) [et le Coran Immense qui m'a été révélé]." (An-Nassa'i, Al-Hakim qui l'a authentifié et Adh-Dhahabi l'a approuvé.)

(2) Les sept [versets] répétés : Al-Badji a dit : "Il désigne par là, la Parole d'ALLAH LE TRÈS HAUT :



"NOUS t'avons donné sept (versets) répétés et une lecture (ou "un Coran") d'une grande importance" [Sourate 15 Al-Hidjr, Verset 87]

Et on l'appelle également "le Coran Immense" pour le préciser par un adjectif, bien que tout dans le Coran soit immense, comme on dit de la Ka3bah qu'elle est la Maison d'ALLAH, alors que toutes les maisons (Mosquées) appartiennent à ALLAH, mais une manière de lui donner une particularité et une grande importance."


Le Prophète de DIEU (SalALLAH A3leyhi wa SALAM) a ordonné à "celui qui avait mal accompli sa Prière", de la réciter dans sa Prière. (Al-Boukhari dans Djou'z oul-Qira'ati Khalf al-Imam, avec une chaîne authentique.)

Le Prophète de DIEU (SalALLAH A3leyhi wa SALAM) a dit à celui qui n'arrivait pas à la mémoriser (c'est-à-dire Al-Fatihah) : "Dis :



"GLOIRE À, LOUANGE À ALLAH, nulle divinité [digne d'adoration] excepté ALLAH, ALLAH est LE PLUS GRAND, nulle force et puissance excepté en ALLAH." (Abou Dawoud, Ibn Khouzaymah (1/80/2), At-Tabarani, al-Hakim, et Ibn Hibban l'ont authentifié. Adh-Dhahabi les a approuvés. Référencé dans Al-Irwa' (303).)

Le Prophète de DIEU (SalALLAH A3leyhi wa SALAM) a dit à "celui qui avait mal accompli sa Prière : "Si tu connais du Coran, alors récite [ce que tu peux], sinon, dit : "LOUANGE À ALLAH, ALLAH est LE PLUS GRAND, nulle divinité [digne d'adoration] excepté ALLAH." (Abou Dawoud, At-Tirmidhi qui l'a qualifié de Hassan, sa chaîne est authentique. Référencé dans Sahih Abi Dawoud (807).)

Retour